Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même

Ce livre a changé la vie de 1 million de lecteurs

Ce livre a changé la vie de 1 million de lecteurs

Lise Bourbeau, nous explique dans son best seller, que nous passons tous par les 4 étapes suivantes en grandissant :

  1. Naissance : Joie d'être soi-même
  2. Peu après la naissance : Douleur de ne pas avoir le droit d'agir ainsi (nous nous apercevons que lorsque nous osons être nous-mêmes, cela dérange le monde des adultes ou celui de nos proches. Nous en déduisons qu'être naturel n'est pas bien, n'est pas correct.)
  3. Enfance/adolescence : Crise et révolte (Cette douloureuse découverte, provoque chez l'enfant des crises de colère. "crises d'enfance", "crises d'adolescence")
  4. Adolescence/ Adulte : Résignation et créations des masques (Afin de réduire la douleur, l'enfant se résigne et finit par se créer une nouvelle personnalité pour devenir ce que les autres veulent qu'il soit.)

Ces masques (nouvelles personnalités) servent à nous protéger contre la souffrance vécue lors de la deuxième étape. Ces masques correspondent à cinq grandes blessures de base vécues par l'humain :

  • REJET
  • ABANDON
  • HUMILIATION
  • TRAHISON
  • INJUSTICE

Ces blessures conditionnent notre rapport aux autres et notre rapport à nous même. 

Chaque blessure a son masque :

BLESSURES MASQUES (utilisés)
REJET FUYANT
ABANDON DEPENDANT
HUMILIATION MASOCHISTE
TRAHISON CONTROLANT
INJUSTICE RIGIDE

 

  • Pour cacher notre blessure de rejet, nous portons le masque du fuyant.
  • Pour l’abandon, c’est le masque du dépendant.
  • La blessure d’humiliation est cachée par le masque du masochiste.
  • Pour cacher notre blessure de trahison, nous utilisons le masque du contrôlant.
  • Et enfin pour l’injustice, nous portons le masque du rigide.

Nous portons un masque seulement lorsque nous voulons nous protéger. Nous pourrions comparer ce masque à un gant que nous porterions pour protéger une blessure que nous avons à la main depuis longtemps et que nous n'aurions pas soignée. Si une personne touche cette blessure, elle nous fera toujours souffrir. Le gant ne fera que cacher la blessure mais il ne la soignera pas. 

Il y a aussi un lien entre ces blessures et notre apparence physique, elles poussent notre corps à développer une morphologie type. Souvent une de ces blessures domine, mais généralement, nous en avons trois d'entre elles.

 

 

LE REJET
Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même

Corps : Physiquement le fuyant est mince, longiligne, il a parfois le corps asymétrique et il a tendance à se contracter facilement. Sa voix est éteinte et faible.

Plus grande peur : La panique.

Eveil de la blessure : Le rejet est une blessure très profonde car elle met en doute le droit d'exister de la personne qui en souffre. Elle est notamment présente chez les enfants non désirés ou rejetés d'un parent, souvent le parent du même sexe.

Caractère : Détaché du matériel. Perfectionniste. Intellectuel. Passe par des phases de grand amour à des phases de haine profonde. Ne croit pas à son droit d'exister. Difficultés sexuelles. Se croit nul, sans valeur. Recherche la solitude. Effacé. Capacité de se rendre invisible. Trouve différents moyens pour fuir. Part en astral facilement. Se croit incompris. Difficulté à laisser vivre son enfant intérieur.

Si vous vous reconnaissez dans cette description, la première étape pour avancer, est de prendre conscience de sa blessure et de l'accepter.  

 

L'ABANDON

Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même

Corps : Le dépendant a un corps plutôt mince mais qui manque de tonus. Il a souvent de grands yeux tristes avec une voix d'enfant.

Plus grande peur : La solitude.

Eveil de la blessure : Le dépendant souffre d'abandon et d'un manque de communication de la part du parent du sexe opposé qui, a ses yeux, ne lui a donné aucune nourriture affective. Ce parent effacé a laissé l'autre parent prendre trop de place. Une mère qui travaille trop, un père qui se focalise sur le cadet de la famille,... La crainte de l'abandon est parfois doublée d'une peur du rejet : on se sent aussi abandonné par le parent du sexe opposé parce qu'il ne fait rien contre le rejet du parent du même sexe. 

Caractère : Victime. Fusionnel. Besoin de présence, d'attention, de support et surtout de soutien. Difficulté à faire ou à décider quelque chose seul. Demande conseils et ne les suit pas nécessairement. Difficulté à se faire dire non (à accepter un refus). Tristesse. Pleure facilement. Attire la pitié. Un jour joyeux, un jour triste. S'accroche physiquement aux autres. Psychique. Vedette. Recherche l'indépendance. Aime le sexe.

Pour guérir de cette blessure, il faut en prendre conscience et l'accepter. 

 

 

L'HUMILIATION

Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même

Corps : Le masochiste a un corps qui lui fait honte. Son corps est rondelet, voir gros, il a un visage ouvert avec un regard enfantin. Pour passer pour une personne intéressée et impliquée dans les conversations, le masochiste a tendance à mettre beaucoup d'émotions dans sa voix. 

Plus grande peur : Etre libre.

Eveil de la blessure : Cette blessure surgit lorsque l'enfant sent qu'un de ses deux parents a honte de lui. Par exemple, lorsque l'enfant se salit ou fait des dégâts et qu'il est pointé du doigt par un de ses deux parents qui l'humilie publiquement. L'enfant cherche à tout prix à plaire au parent qui s'est occupé de son développement physique. Il veut avoir les mêmes désirs que lui, désire lui plaire, ou au moins ne pas lui faire honte. Le plus souvent, cette blessure est provoquée par la mère. L'enfant qui vit de l'humiliation, se créera donc le masque du masochiste. C'est un comportement dans lequel il aura de la satisfaction et même du plaisir à souffrir. Le masochiste, cherche l'humiliation de façon inconsciente. Cette personne à l'âge adulte aura tendance à se créer des contraintes et des obligations.

Caractère : A fréquemment honte de lui-même et des autres ou peur de faire honte. N'aime pas aller vite. Connait ses besoins mais ne les écoute pas. En prend beaucoup sur son dos. Contrôle pour éviter la honte. Se croit malpropre, sans coeur, cochon ou moindre que les autres. Fusionnel. S'arrange pour ne pas être libre car "être libre" signifie "illimité". S'il est sans limites, il a peur de déborder. Joue à la mère. Hyper sensible. Se punit en croyant punir l'autre. Veut être digne. Vit du dégoût. Honte au niveau sexuel mais sensuel et n'écoute pas ses besoins sexuels. Compense et se récompense par la nourriture.

Pour guérir de cette blessure, il faut tout d'abord en prendre conscience et l'accepter.

 

LA TRAHISON

Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même

Corps : Physiquement son corps est emprunt de forces. Chez l'homme, la poitrine et les épaules sont plutôt bombés et chez la femme, c'est le bas du corps qui est plus large que les épaules. Il parle d'une façon mécanique et plutôt retenue.

Plus grandes peurs : La dissociation, la séparation et le reniement.

Eveil de la blessure : Cette blessure née lorsque le parent du sexe opposé, dévalorise ou maltraite le parent du même sexe. On peut penser malheureusement à la violence conjugal. Chez cet enfant, l'attachement au parent du sexe opposé est très fort, ce qui affectera grandement ses relations à l'âge adulte. Il aura tendance à comparer ses partenaires à son parent du sexe opposé. 

Caractère : Se croit très responsable et fort. Cherche à être spécial et important. Ne tient pas ses engagements et ses promesses ou se force pour les tenir. Ment facilement. Manipulateur. Séducteur. A beaucoup d'attentes. D'humeur inégale. Convaincu d'avoir raison et essaie de convaincre l'autre. Impatient. Intolérant. Comprend et agit rapidement. Performant pour être remarqué. Comédien. Se confie difficilement. Ne montre pas sa vulnérabilité. Sceptique. Peur du désengagement.

Pour guérir cette blessure il faut en prendre conscience et l'accepter. 

 

L'INJUSTICE

Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même

Corps : Le corps du rigide est droit et harmonieux. Ses épaules sont droites et de la même largeur que ses hanches. De tout les blessés, c'est lui qui a le plus peur de prendre du poids, toujours dans son idéal de perfection. Sa voix est forte et porte au loin.

Plus grande peur : La froideur.

Eveil de la blessure : Cette blessure née au contact de parents sévères et autoritaires. L'enfant trouve injuste cette situation et il a le sentiment de ne pas pouvoir s'affirmer ni s'exprimer. Les figures parentales sont écrasantes et exigeantes et ne laissent pas la place à l'expression entière de l'enfant. Il vit généralement cette blessure avec le parent du même sexe. 

Caractère : Perfectionniste. Envieux. Se coupe de son senti. Se croise souvent les bras. Performant pour être parfait. Trop optimiste. Vivant, dynamique. Se justifie beaucoup. Difficulté à demander de l'aide. Peut rire pour rien pour cacher sa sensibilité. Ton de la voix sec et raide. N'admet pas qu'il vit des problèmes. Doute de ses choix. Se compare à mieux et à pire. Difficulté à recevoir en général. Trouve injuste d'en obtenir moins et encore plus injuste d'en recevoir plus que les autres. Difficulté à se faire plaisir sans se sentir coupable. Ne respecte pas ses limites, s'en demande beaucoup. Se contrôle. Aime l'ordre. Rarement malade, dur pour son corps. Colérique. Froid et difficulté à montrer son affection. Aime avoir une apparence sexy.

Encore une fois, pour guérir cette blessure, il faut en prendre conscience et l'accepter. 

 

GUERISON DES BLESSURES ET TRANSFORMATION DES MASQUES

La guérison de ses blessures passent par 4 étapes :

  1.  La première est de prendre conscience de nos blessures et de les accepter.
  2.  La deuxième est vécue lorsque l'on éprouve de la révolte à la lecture de nos blessures ou de la résistance à accepter nos responsabilités, préférant accuser les autres des nos souffrances. En reprenant l'exemple du gant (cité plus haut) que nous portons pour protéger notre blessure négligée à la main, si quelqu'un nous prend la main par amour, il va nous faire mal, pourtant il ne l'aura pas fait exprès ; Si nous souffrons lorsque quelqu'un nous touche la main, c'est bien parce que nous avons décidé de ne pas nous occuper de notre blessure. L'autre n'est pas responsable.
  3.  La troisième est celle où il faut reconnaitre et accepter également d'avoir ressenti de la colère et de la révolte envers nos parents, envers d'autres ou envers nous même. L'idéal, c'est d'accepter le ou les masque(s), de se remercier de les avoir crées car ils nous ont aidés à survivre. Il faut ressentir de la compassion envers soi et envers ses parents, car souvent ils ont soufferts des mêmes blessures que nous.
  4. La quatrième et dernière étape consiste à apprendre à redevenir soi-même sans porter de masques pour se protéger. C'est se qui s'appelle l'AMOUR DE SOI.

 

  • Pour guérir la blessure du rejet et transformer son masque, le fuyant doit prendre conscience qu'il a une place au même titre que les autres, il doit oser s'affirmer et affronter ses peurs. La blessure du rejet est en cours de guérison lorsque la personne se trouve de moins en moins face à des situations qui la font paniquer.
  • Pour guérir la blessure d'abandon et transformer son masque, le dépendant doit apprendre à apprécier les moments de solitude et arrêter de chercher sans cesse l'approbation et l'attention des autres. Il deviendra ainsi autonome et il pourra se soutenir lui même, prendre conscience, se pardonner et pardonner aux autres.
  • Pour guérir la blessure d'humiliation et transformer son masque, le masochiste doit reconnaitre à quel point il a pu avoir honte de lui-même, il doit apprendre à s'aimer et à s'accepter. Il doit prendre en compte ses besoins avant de vouloir aider les autres, et apprendre à en prendre moins sur ses épaules. 
  • Pour guérir la blessure de trahison et transformer son masque, le contrôlant doit apprendre à ne plus se mettre en colère lorsque tout ne se déroule pas comme il l'avait prévu. Il doit apprendre à lâcher prise et accepter de ne pas pouvoir tout contrôler. Il doit apprendre à laisser aux autres plus de places et accepter de ne pas être le centre de l'attention. 
  • Pour guérir la blessure d'injustice et transformer son masque, le rigide doit apprendre l'indulgence, il doit se donner le droit à l'erreur. Il doit accepter sa sensibilité et libérer ses émotions.

 

Le mot de l'éditeur
Le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice : cinq blessures fondamentales à l'origine de nos maux, qu'ils soient physiques, émotionnels ou mentaux.
Lise Bourbeau, grâce à une description très détaillée de ces blessures, nous mène vers la voie de la guérison. Car de la compréhension de ces mécanismes dépend le véritable épanouissement, celui qui nous conduit à être enfin nous-même. Un guide simple et pratique pour transformer tous nos petits problèmes quotidiens en tremplin pour grandir.

 

Ce que j'en ai pensé : 

Je suis contente de l'avoir lu, il m'a appris pas mal de choses, mais j'ai eu du mal à m'y mettre, je m'y suis prise à trois reprises pour vraiment rentrer dedans. Je ne vous l'ai pas expliqué mais en début d'ouvrage, l'auteure parle de DIEU intérieur et de réincarnation des âmes qui choisissent volontairement la famille et l'environnement dans lesquels elles naissent afin de guérir leurs blessures du passé (vies antérieurs). Ca m'a laissée perplexe, mais je me suis dis au final, pourquoi pas, j'aime rester ouverte d'esprit et respecter les croyances des autres. Alors, j'ai persisté en mettant le côté spirituel de côté. Finalement, j'ai bien fait, j'ai pu me retrouver, ainsi que certains de mes proches, dans les 5 blessures. Cela va me permettre de travailler dessus. Par ailleurs, je trouvais que les guérisons des blessures n'étaient pas assez développées. J'ai alors cherché si il existait une suite, et en effet, Lise Bourbeau a écrit un second livre "La guérison des 5 blessures". Pour ma part je ne l'achèterais pas (en tout cas, pas pour le moment), mais je pense qu'il peut être nécessaire pour ceux qui veulent aller plus loin dans la démarche de guérison de leurs blessures.

 

POUR VOTRE BIBLIOTHEQUE

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos

Commenter cet article
K
Très très intéressant ce petit topo ! Je me reconnais dans la categorie des rigides pourtant je ne pensais pas être rigide 🤔🤷🏼‍♀️ <br /> Une collègue m'en avait beaucoup parlé mais elle m avait dit comme toi "ca te permet de savoir de quelles blessures tu souffres, par contre ça ne te dit pas comment régler le problème donc démerde toi avec !" Lol
Répondre